Se débarrasser du mannequin sans souffrir

De nombreux parents Ă©prouvent un bref sentiment de culpabilitĂ© lorsqu’ils offrent une sucette Ă  leur bĂ©bĂ© pour la premiĂšre fois. Mais, lorsqu’ils la prennent et s’y accrochent pour se calmer, la tranquillitĂ© d’esprit des parents n’a pas de prix. Les heures de stress et de pleurs sont rĂ©duites, car l’enfant aura trouvĂ© la source du calme dans la succion frĂ©quente de la sucette.

Il est nĂ©cessaire de souligner que cela ne se produit pas dans tous les cas, car il y a des bĂ©bĂ©s qui n’ont jamais de tĂ©tine, donc ils n’apprennent jamais Ă  la connaĂźtre. Alors que d’autres se contentent d’essayer, mais ne ressentent aucun attachement. Dans ces cas, l’enfant ne doit pas subir de pression pour prendre la sucette.

Maintenant, pour revenir Ă  la situation des bĂ©bĂ©s qui en ont besoin pour dormir, se calmer et l’utiliser gĂ©nĂ©ralement la majeure partie de la journĂ©e, il est nĂ©cessaire que les parents fixent une durĂ©e maximale d’utilisation, et Ă  partir de lĂ  commencent Ă  prendre certaines mesures.

6 mois, 1 an ou 2

Les pĂ©diatres et les dentistes pĂ©diatriques recommandent de ne pas prolonger l’utilisation de la sucette au-delĂ  de 4 ans. D’autres sont plus rĂ©servĂ©s et disent que la suppression de cet Ă©lĂ©ment doit se faire lorsque le bĂ©bĂ© commence Ă  babiller ses premiers mots afin de ne pas affecter le dĂ©veloppement normal de son langage.

Mais, dans tous les cas, ce sont les parents qui dĂ©cideront du moment opportun pour retirer l’utilisation de la tĂ©tine, que ce soit Ă  l’Ăąge de six mois, d’un an, de deux ans ou plus. Cependant, il est important de garder Ă  l’esprit que l’attachement d’un enfant de six mois Ă  une sucette ne sera jamais le mĂȘme que celui d’un enfant de deux ou trois ans. En d’autres termes, il peut ĂȘtre plus facile de retirer cet Ă©lĂ©ment Ă  un bĂ©bĂ© qu’Ă  un enfant plus ĂągĂ© et plus mature.

Ce dont nous sommes sĂ»rs, c’est qu’il n’existe pas de formule magique pour que cela se passe du jour au lendemain sans drame ni inquiĂ©tude, car un bĂ©bĂ© qui utilise la tĂ©tine depuis 18 mois pour dormir, s’endormir le premier jour ne sera pas si facile. Ce processus est trĂšs similaire au sevrage.

Tout dĂ©pend de l’enfant et de ses parents

Comme vous le savez, chaque enfant et chaque famille est diffĂ©rent. Il existe des bĂ©bĂ©s doux qui font preuve d’acceptation et d’adaptabilitĂ© aux changements qu’ils vivent, et Ă  qui l’on peut expliquer les situations plusieurs fois et peu Ă  peu ils comprendront ou obtiendront facilement un remplacement de la sucette.

D’autres sont plus agitĂ©s, rĂ©sistants au changement et rapidement frustrĂ©s. La plupart des bĂ©bĂ©s se situent gĂ©nĂ©ralement quelque part entre ces deux extrĂȘmes. Bien entendu, dans les deux cas, c’est la dĂ©termination des parents, combinĂ©e Ă  la patience et Ă  la comprĂ©hension, qui permettra Ă  ce processus de se dĂ©rouler de maniĂšre positive pour aboutir Ă  une conclusion positive.

Quelques astuces

Vous trouverez de nombreuses informations Ă  ce sujet, mais nous rĂ©sumons ici certaines des astuces ou techniques que d’autres parents ont appliquĂ©es avec des rĂ©sultats positifs pour accĂ©lĂ©rer le dĂ©tachement de la tĂ©tine.

DĂšs le plus jeune Ăąge

Comme mentionnĂ©, plus tĂŽt vous retirez la sucette, moins le bĂ©bĂ© sera attachĂ© et plus il sera facile de le distraire ou de trouver une alternative Ă  l’utilisation de la succion comme tranquillisant. L’Ăąge idĂ©al se situe entre 8 et 12 mois, selon les recommandations de plusieurs mĂšres et pĂ©diatres.

Adieu à la tétine

Dans le cas des enfants plus ĂągĂ©s, de deux Ă  trois ans, la communication est essentielle pour que ce processus soit respectueux et conforme Ă  la maturitĂ© Ă©motionnelle de l’enfant. Certaines familles ont fixĂ© une limite de temps pour l’enfant, c’est-Ă -dire qu’elles l’ont averti qu’il ne peut utiliser la tĂ©tine que quelques jours ou quelques semaines de plus, parce que c’est un grand garçon et qu’il est temps de lui dire au revoir.

Cette notification permettra Ă  l’enfant de savoir ce qui va se passer, car elle lui donne plus de sĂ©curitĂ© pour savoir ce qui va se passer sans surprise. Vous lui donnerez donc la possibilitĂ© de prendre ses tĂ©tines, de prĂ©parer un endroit spĂ©cial pour les garder et vous pourrez alors dire que vous allez les laisser Ă  la « fĂ©e des tĂ©tines ».

Remerciements

Certains ont mĂȘme organisĂ© une « cĂ©rĂ©monie d’adieu » qui sert de cĂ©lĂ©bration intime pour le petit au dĂ©but de sa scĂšne de grand garçon. Toutes ces situations produisent un renforcement positif pour lui car ses progrĂšs sont reconnus.

Ce renforcement peut Ă©galement ĂȘtre appliquĂ© aux petites rĂ©alisations, si vous avez dĂ©cidĂ© de porter le dĂ©tachement avec patience. Par exemple, vous pouvez diminuer l’utilisation de la tĂ©tine juste pour dormir la nuit, et le fĂ©liciter lorsqu’il fait ses siestes sans elle.

De cette façon, et petit Ă  petit, le besoin de la tĂ©tine diminue jusqu’Ă  ce qu’une nuit, vous lui disiez qu’il ne doit plus l’utiliser pour dormir, et vous la remplacez par une autre routine comme une chanson ou une histoire.

Le mauvais goût

Si ces techniques ne vous donnent pas de rĂ©sultats satisfaisants, vous pouvez opter pour le classique du mauvais goĂ»t, pour cela vous devez consulter votre pĂ©diatre ou votre pharmacien pour savoir quel produit au goĂ»t sĂ»r et dĂ©sagrĂ©able pour l’enfant vous pouvez appliquer sur la sucette, et quand il l’utilisera, il le rejettera.

Endommager le mamelon

Il s’agit d’une autre mĂ©thode traditionnelle, qui consiste Ă  faire de petites entailles dans la tĂ©tine de la sucette, et lorsque l’enfant se plaint de l’Ă©tat de celle-ci, faites semblant de ne pas l’avoir remarquĂ© et fournissez-en une autre, Ă©galement avec la tĂ©tine cassĂ©e. L’idĂ©e est que la texture de la tĂ©tine n’est plus agrĂ©able au goĂ»t de l’enfant et qu’il cessera donc d’utiliser la tĂ©tine tout seul.

Un peu plus de patience et de calme

Il est normal que lorsque ce dĂ©tachement commence, l’enfant ait du mal Ă  s’endormir rapidement, soit irritĂ© et pleure, surtout s’il s’agit d’un bĂ©bĂ©. Dans cette phase, il est important de rester calme, d’ĂȘtre patient et d’inventer des activitĂ©s pour divertir l’enfant, de commencer de nouvelles routines au coucher. Au bout de quelques semaines, vous pourrez peut-ĂȘtre vous adapter Ă  cette nouvelle Ă©tape de la vie sans la tĂ©tine, sans drame majeur pour la famille.

Avatar

Laurence

Revenir en haut de page