Sécurité sur les interphones bébé : attention au piratage

Pour de nombreux parents, il est devenu essentiel d’utiliser les nouveaux babyphones, des appareils technologiques dotés d’un écran et d’un son bidirectionnel qui vous permettent d’observer et d’écouter en temps réel ce que fait votre bébé, et même de lui parler pour le calmer lorsque vous arrivez dans sa chambre.

Ces appareils ont connu un plus grand essor depuis l’incorporation des services wifi, la transmission d’images en temps réel et la manipulation par le biais d’applications à partir du mobile, de la tablette ou de l’ordinateur. Ainsi, de nombreux parents se sentent plus en sécurité lorsqu’ils laissent leur bébé à la maison sous la garde d’une tierce personne, car ils peuvent observer et maintenir une surveillance permanente.

Cependant, cette même nouveauté a été la cible de cyber-attaques, de piratage et d’invasion de la vie privée des familles. Il existe plusieurs cas connus d’enfants qui se réveillent la nuit en ayant peur, disant qu’ils entendent des voix, souvent ignorées par leurs parents. C’est ce qu’a rapporté une famille il y a quelques années à New York en rendant publique la façon dont le moniteur de leur enfant a été piraté.

L’enfant de 3 ans a commencé à se réveiller en pleurant la nuit, affirmant qu’un homme lui parlait dans sa chambre. Ce scénario s’est répété à de nombreuses reprises, au point que l’enfant a refusé de dormir la nuit dans sa chambre.

Un jour, les parents sont passés devant la chambre du petit garçon et ont entendu la voix d’un homme qui disait : « Réveille-toi, petit, ton père te cherche ». Lorsqu’ils sont entrés dans la pièce, la voix a dit « regardez, quelqu’un arrive ». À ce moment-là, ils ont cherché désespérément d’où venait la voix, jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que quelqu’un, un pirate informatique totalement impitoyable, avait dérangé leur fils la nuit et l’avait effrayé d’une voix terrifiante par le biais du babyphone qu’ils avaient installé pour surveiller leur fils. Cet appareil avait accès à l’internet afin que les parents puissent voir ce que leur enfant faisait depuis leur téléphone portable.

Comment le piratage informatique est-il possible ?

De nombreux appareils ont des protocoles de sécurité très faibles, dans d’autres cas, les parents ne changent pas l’utilisateur et le mot de passe qui par défaut inclut l’ordinateur, étant facile d’accès pour tout hacker aux transmissions.

Une autre forme complexe utilisée par les pirates informatiques est le recours à une procédure appelée « creepware ». Creepware est un programme acquis illégalement par des personnes qui se livrent à ce type de criminalité informatique et avec lequel elles peuvent accéder à une caméra web et à d’autres appareils ayant une adresse IP ouverte à partir d’une tablette ou d’un téléphone portable, comme un babyphone. En effet, la plupart de ces appareils peuvent être contrôlés à distance à partir d’une application sur votre téléphone portable, de sorte que les pirates informatiques envahissent l’accès pour qu’ils puissent voir et entendre toutes les images que vous recevez du moniteur.

Avec ce type de programme malveillant, le pirate peut allumer et éteindre l’appareil photo quand il le souhaite, prendre des photos et même parler à l’enfant par le biais d’une communication bidirectionnelle, tout comme la famille dans le cas mentionné ci-dessus.

Images du marché noir

L’une des conséquences de cette situation est que nombre de ces pirates vendent clandestinement les images et les enregistrements d’enfants sur des sites pédophiles cryptés, profitant en même temps de l’exposition de bébés innocents et de leurs familles sur l’internet.

On estime aux États-Unis que plus de 700 000 personnes ont été victimes de pirates informatiques qui ont violé la vie privée des enfants, avec un dispositif que les parents acquièrent pour les protéger et les garder sous surveillance.

Renforcer la sécurité de l’interphone bébé

Beaucoup de gens pensent qu’en plaçant un autocollant ou un aimant sur la caméra, le pirate informatique n’y aura pas accès, mais dans ce cas, il n’est même pas logique d’installer le meilleur babyphone. De plus, d’autres utilisateurs pensent qu’ils sont en sécurité parce que le voyant LED de l’appareil n’est pas allumé, ce qui n’est pas un signe de confiance, puisque certains programmes permettent d’avoir l’appareil allumé sans activer le voyant LED.

Toutes ces observations nous amènent à penser que nous ne pouvons rien faire pour éviter la vulnérabilité de nos appareils. Cependant, voici quelques mesures simples et efficaces pour assurer la sécurité de votre famille.

  • Enregistrez votre appareil sur le site web du fabricant. De nombreux utilisateurs sont trop paresseux pour effectuer cette procédure, mais elle est nécessaire car ils ont ainsi accès aux mises à jour de logiciels effectuées par le fabricant.
  • Changez le mot de passe. Il est important de changer le mot de passe inclus dans le produit par défaut, car si vous le quittez, il sera très facile pour quiconque d’accéder aux informations de votre appareil. Il est préférable d’utiliser plus de douze chiffres, y compris des chiffres, des lettres et des symboles, et de procéder à un changement périodique.
  • Cryptage des données. Nous ne devrions jamais privilégier l’épargne sur la sécurité de notre famille, il vaut donc mieux investir dans un appareil à haut niveau de sécurité, qui offre un cryptage pour l’envoi et le stockage d’images, de vidéos et de sons.
  • Images en streaming. Pour les appareils qui permettent de visualiser les images du babyphone en temps réel à partir d’un téléphone portable ou d’une tablette, le service doit offrir des canaux privés et cryptés hautement sécurisés pour la transmission des images. Une autre recommandation est d’éviter d’accéder aux publicités des réseaux sociaux, aux courriels ou aux messages de votre mobile lorsque vous utilisez l’application du babyphone.

C’est incroyable de penser qu’il y a des gens qui s’attaquent aux enfants par le biais des moniteurs de surveillance, qui leur font peur et leur disent des choses effrayantes, et qui vendent leurs photos et leurs enregistrements au marché noir pour les pédophiles, c’est très triste. Mais, c’est une réalité qui se produit tous les jours et dont nous ne sommes pas exempts, à moins que nous ne prenions les mesures de sécurité appropriées et que nous ne consultions des techniciens informatiques ou le même support technique du dispositif de surveillance pour nous assurer que nos informations et nos données sont protégées contre les pirates informatiques.

Avatar

Laurence

Revenir en haut de page