Accueil » Pratiquez une literie sûre et profitez de votre bébé en toute sécurité

Pratiquez une literie sûre et profitez de votre bébé en toute sécurité

Ces dernières années, la pratique de la literie, c’est-à-dire le fait de dormir avec les bébés et les jeunes enfants dans une famille, a connu un boom, notamment en raison de l’attachement parental que les réseaux sociaux, les doulas et les sages-femmes favorisent si souvent.

De nombreuses familles ont compris combien il est confortable, surtout pour la mère, de dormir près du bébé pour s’occuper de lui la nuit, de l’allaiter et de prendre soin de lui. De nombreux articles et études parlent des avantages que cela apporte tant au bébé qu’à la mère : meilleur repos, le bébé pleure moins car il est soigné plus rapidement, le lien mère-enfant est renforcé, entre autres.

Cependant, d’autres études ont présenté des statistiques frappantes qui révèlent l’augmentation des décès par asphyxie chez les nouveau-nés, directement liés à la pratique de la déglutition. L’une d’entre elles a été menée à l’université d’Alabama, aux États-Unis, et publiée dans « Jama Pediatrics », qui révèle que dans ce pays, en 2015, il y a eu 1100 cas d’enfants étouffés, dont la mort pourrait être évitée, selon les auteurs, puisque les bébés morts se trouvaient dans le lit de leurs parents.

La même étude précise qu’entre 1999 et 2015, le taux de mortalité par asphyxie chez les mineurs a doublé, atteignant 12,4 à 28,3 décès pour mille enfants. Cette augmentation, selon les auteurs, est due à la pratique des parents qui dorment avec leur nouveau-né ou parce qu’ils ont omis de prendre des mesures de sécurité, laissant à portée de main de petits objets dangereux comme des animaux en peluche, des couvertures ou des oreillers.

Accrochage en toute sécurité

Malgré ces statistiques décourageantes, tout n’est pas négatif, car d’autres travaux scientifiques, comme celui publié par l’Association espagnole de pédiatrie intitulé « Colecho, le syndrome de mort subite du nourrisson et l’allaitement », montrent clairement qu’une façon sûre de dormir avec les bébés de moins de 6 mois est de les garder dans leur propre berceau, près de leurs parents. Cela réduit de 50 % le risque que le bébé souffre du redouté syndrome de mort subite du nourrisson.

Dans la même veine, l’Association américaine de pédiatrie convient qu’il est recommandé que pendant la première année de vie, le bébé dorme dans la chambre des parents pour éviter cette mort subite.

Cette organisation américaine est stricte en ce qui concerne la nécessité pour les bébés de ne pas dormir dans le même lit que leurs parents, sur des canapés ou d’autres surfaces souples, mais dans leur propre berceau ou moïse dans la chambre et près du lit des parents.

Compte tenu de tous les avantages que présente la pratique de l’essaimage, il est important de trouver un moyen de le faire en toute sécurité. L’un des plus recommandés est l’utilisation de lits d’appoint, spécialement conçus pour offrir un espace indépendant à l’enfant, le gardant près de la mère et lui facilitant l’accès pendant la nuit. Vous trouverez ici une liste d’options.

Dans d’autres cas, vous pouvez également utiliser un lit d’enfant conventionnel et rabattre un de ses côtés, le fixer au lit des parents et vérifier que les hauteurs des deux matelas coïncident pour qu’il s’agisse d’une seule surface, en tenant correctement le socle pour qu’il n’y ait pas de risque de mouvements involontaires et de chute soudaine du bébé, surtout lorsqu’il commence à bouger pendant son sommeil.

Dans les deux cas, il est important d’éviter que les oreillers, les coussins, les couvertures et les poupées ne perturbent le repos du bébé ou ne créent un espace qui l’emprisonne et l’empêche de respirer correctement.

Dormir avec son bébé

Avec toutes les recommandations ci-dessus, il y a beaucoup de mères qui ne connaissent pas ces mesures de sécurité par manque d’information ou par omission. Ils reconnaissent qu’il est agréable de dormir très près du bébé, en roucoulant au sein, et bien souvent, sans le vouloir, ils se laissent envahir par la fatigue et finissent par dormir dans cette position où il y a un risque de faire tomber le bébé, par exemple.

Toutefois, compte tenu de cette partie de la population, la même association espagnole de pédiatrie établit qu’au moins pendant les 6 premiers mois de la vie du bébé et de préférence jusqu’à la première année de vie, le lit ne doit pas être partagé avec lui, car pendant cette période, le risque de mort subite est plus latent.

Il est très fréquent que les mères s’endorment en allaitant leur bébé, et beaucoup craignent qu’elles ne l’étouffent ou ne le blessent si cela se produit. Mais, si vous suivez les recommandations suivantes, nous pouvons vous dire que le risque est réduit, presque à zéro.

Une récolte responsable

La sécurité de notre bébé est la priorité de chaque mère, c’est pourquoi vous devez éviter de dormir si l’une de ces situations vous concerne :

  • Le bébé a moins de trois mois, ou est prématuré et d’un poids insuffisant à la naissance.
  • Un parent est dépendant de l’alcool, de la drogue, des somnifères ou d’autres médicaments qui réduisent la vigilance.
  • Vous utilisez un lit à eau, vous dormez sur un canapé ou la surface n’est pas ferme.
  • Si vous avez un enfant plus âgé avec lequel vous vous entraînez dans un lit familial. Dans ce cas, il est recommandé qu’un adulte soit placé entre l’enfant et le bébé pour servir de barrière.
  • Si vous êtes très fatiguée, ne dormez pas avec le bébé, il est préférable de le mettre dans son berceau et de demander à un parent de vous aider à prendre soin de lui pendant que vous vous reposez, surtout après l’accouchement.

Si vous vous trouvez dans l’une de ces situations, il est préférable que vous pensiez à une alternative à la literie ou, en tout cas, que vous changiez vos habitudes, que vous conditionniez votre chambre et que vous ayez l’aide nécessaire pour pouvoir dormir près de votre bébé en toute sécurité, lui prodiguer des soins, l’allaiter à la demande et lui donner beaucoup d’amour afin que votre lien avec le petit soit indissoluble.

Sans aucun doute, les informations et les conseils sont à votre portée. Cherchez de l’aide professionnelle, une doula ou des organisations qui vous aideront dans ce processus afin que vous soyez préparée et que vous ayez les outils nécessaires pour profiter pleinement de la maternité.

Revenir en haut de page