Le pouvoir hypnotique de la publicité maternelle

En gĂ©nĂ©ral, les gens sont des cibles faciles pour le bombardement publicitaire que les diffĂ©rents mĂ©dias proposent quotidiennement. C’est ainsi que le message est captĂ© par l’inconscient et que nous commençons Ă  ressentir un certain niveau d’empathie avec cette marque, ce produit ou ce service.

Les femmes enceintes, surtout celles qui le sont pour la premiĂšre fois, sont beaucoup plus vulnĂ©rables Ă  ces attaques, car pendant ces neuf mois de grossesse, elles doivent en apprendre le plus possible sur ce que signifie ĂȘtre mĂšre. C’est une grande responsabilitĂ©, car c’est la vie d’un petit ĂȘtre qui sera entre leurs mains, il est donc impĂ©ratif de leur fournir les meilleurs soins de la main des meilleurs produits.

C’est alors que commence la recherche constante d’informations dans les diffĂ©rents portails spĂ©cialisĂ©s, qui sont directement ou indirectement liĂ©s Ă  certains fabricants. En ce sens, la mĂšre ne consultera pas seulement des informations sur la maniĂšre de prendre soin d’elle-mĂȘme pendant la grossesse ou de prendre soin du bĂ©bĂ© Ă  la naissance, mais elle sera Ă©galement au courant d’une sĂ©rie de produits destinĂ©s Ă  l’hygiĂšne personnelle du nourrisson, de matĂ©riel de transport pour faciliter leur mobilisation lors d’une promenade, parmi bien d’autres Ă©lĂ©ments.

En ce sens, la future mĂšre doit rester concentrĂ©e sur ses prioritĂ©s et ne pas se laisser emporter par le pouvoir hypnotique des campagnes publicitaires et le spam auquel elle sera exposĂ©e chaque fois qu’elle ouvrira le moteur de recherche de son ordinateur, Smartphone ou Tablette.

Stratégies publicitaires

Ce n’est pas un secret que le monde de la publicitĂ© est trĂšs compĂ©titif. Il existe de nombreuses marques, anciennes et Ă©mergentes, qui font chaque jour la promotion de leurs produits en utilisant diffĂ©rents mĂ©dias numĂ©riques. Le but ? Pour attirer un plus grand nombre d’acheteurs potentiels.

La mÚre est considérée comme une cible facile pour ce type de tactiques promotionnelles. Nous vous présentons ci-dessous les principales stratégies appliquées aux futures mÚres :

Suivi des recherches sur Internet

Les moteurs de recherche, tels que « Google » et mĂȘme les rĂ©seaux sociaux, ont un systĂšme de crawling pour chaque recherche effectuĂ©e par l’utilisateur. Cette situation ne nous profite pas vraiment, mais elle profite aux diffĂ©rentes entreprises qui sont prĂȘtes Ă  nous assiĂ©ger par un bombardement de produits.

Par exemple, les futures mĂšres commenceront Ă  remarquer l’apparition d’une grande vague de publicitĂ©s liĂ©es Ă  la grossesse sur les pages qu’elles visitent, dĂšs qu’elles auront saisi une phrase semblable Ă  « Quels sont les symptĂŽmes de la grossesse ? quels sont les soins Ă  apporter Ă  une femme enceinte aprĂšs trois mois de grossesse ? une femme enceinte peut-elle faire de l’exercice avec des poids ? quel est le meilleur moyen d’Ă©viter une grossesse ?pour amĂ©liorer la layette des bĂ©bĂ©s Quelle nourriture est bĂ©nĂ©fique pour la mĂšre et le bĂ©bĂ© pendant la grossesse », ou toute autre prĂ©occupation qu’une femme peut avoir Ă  ce moment de sa vie.

Paniers cadeaux dans les hĂŽpitaux

Dans certains pays, comme l’Espagne, il est d’usage de donner Ă  la future maman, lors des premiĂšres visites chez le mĂ©decin, un panier de bĂ©bĂ© contenant quelques produits de base pour ses soins, tels que des couches, des crĂšmes pour les irritations, des tĂ©tines et quelques biberons.

Cette technique est assez populaire dans le monde de la publicitĂ©, car l’utilisateur a un premier contact avec le produit et, lorsqu’il dĂ©couvre les avantages et la qualitĂ© offerts par l’article, il lui crĂ©e inconsciemment une fidĂ©litĂ©. De cette façon, la personne devient un client potentiel.

Abonnements et coupons

Certaines pages spĂ©cialisĂ©es sur le thĂšme de la maternitĂ© proposent des abonnements pour leur envoyer chaque semaine des informations intĂ©ressantes, ce qui est intĂ©ressant pour certaines mĂšres. Toutefois, pour ce faire, ils doivent fournir des donnĂ©es personnelles, dont les entreprises tirent profit pour leur envoyer certains articles pour l’allaitement, la toilette des bĂ©bĂ©s, entre autres. De cette maniĂšre, ils font connaĂźtre la marque, la positionnent et obtiennent trĂšs probablement la fidĂ©litĂ© des parents pour un prochain achat. Il en va de mĂȘme pour les coupons offerts par les magazines, qui proposent des rĂ©ductions assez intĂ©ressantes et mĂȘme la possibilitĂ© de transporter les produits sans faire d’investissement. C’est ainsi qu’ils ajoutent un adepte de plus Ă  la marque.

SystĂšme d’enregistrement des hĂŽpitaux

Les hĂŽpitaux publics ou privĂ©s ont un registre dans la zone maternelle avec le dossier de chacun de leurs patients, cette information Ă©tant trĂšs utile pour les diffĂ©rentes entreprises de produits pour enfants. C’est ainsi que les mĂšres peuvent commencer Ă  recevoir certains produits pour bĂ©bĂ©s Ă  la maison. Ce type de promotion par les marques n’est pas illĂ©gal, tant que les donnĂ©es sont protĂ©gĂ©es. En ce sens, la femme doit ĂȘtre prudente et, avant de fournir ces informations Ă  l’hĂŽpital, elle doit vĂ©rifier cet aspect.

TĂ©moignages

De nombreuses femmes reçoivent chez elles, grùce à ce type de publicité invasive, des produits de marques prestigieuses, qui sont en fin de compte bénéfiques pour les soins du bébé.

L’une d’elles est Gloria Ferreiro qui, aprĂšs avoir reçu un coupon d’abonnement Ă  un magazine Ă  l’hĂŽpital et l’avoir envoyĂ©, a commencĂ© Ă  profiter de cadeaux, d’histoires pour le bĂ©bĂ© et de rĂ©ductions sur l’achat de certains articles brevetĂ©s par la marque. Marta Rodriguez est une autre mĂšre qui s’est abonnĂ©e Ă  un magazine et a commencĂ© Ă  recevoir des cadeaux pour le nourrisson.

Sofia Coca, bien qu’elle ne se soit jamais inscrite sur un portail ou un magazine pour bĂ©bĂ©s, a commencĂ© Ă  recevoir des produits de marques connues aprĂšs son premier examen mĂ©dical. En effet, un carton d’invitation est arrivĂ© chez elle pour participer Ă  un concours qui avait pour prix un ensemble d’articles divers pour les soins du petit. En outre, elle et son mari ont Ă©tĂ© invitĂ©s Ă  rejoindre un club de lecture.

Un cas moins chanceux est celui de Gillian Brockell, dont le bĂ©bĂ© est mort-nĂ©. AprĂšs la perte, la femme a continuĂ© Ă  recevoir des informations, des promotions et des cadeaux, ce qui l’a amenĂ©e Ă  Ă©crire aux diffĂ©rents portails gĂ©nĂ©rant ce type de publicitĂ©. Dans la dĂ©claration, elle a dĂ©clarĂ© que s’ils Ă©taient en mesure d’envahir ses rĂ©seaux sociaux pour dĂ©couvrir qu’elle est enceinte et lui envoyer des produits, alors ils devraient Ă©galement savoir que son enfant est mort. Sans aucun doute, ce sont des mots durs qui ont dĂ©clenchĂ© une grande controverse autour de la question du bombardement publicitaire.

Avatar

Laurence

Revenir en haut de page