Chez Mamy Soren đŸ§™â€â™€ïž

✔ BĂ©bĂ©s ✔ Enfants ✔ Ados

Accueil » Changer les tables Ă  langer dans les toilettes des hommes, un besoin latent

Changer les tables Ă  langer dans les toilettes des hommes, un besoin latent

De nos jours, les mĂšres et les pĂšres se consacrent tout autant aux soins du bĂ©bĂ© lorsqu’il entre dans leur vie, et le temps de changer la couche du bĂ©bĂ© lorsque nous sommes dans un lieu public n’Ă©chappe pas Ă  ces soins, surtout si c’est le pĂšre qui sort seul avec l’enfant. Une question assez courante sur les diffĂ©rents forums de maternitĂ© est de savoir pourquoi il n’y a pas de changeurs de bĂ©bĂ© dans les services pour hommes, surtout aprĂšs que la photo de Chris Mau a Ă©tĂ© diffusĂ©e, un pĂšre qui a partagĂ© sur sa page Facebook la façon peu hygiĂ©nique dont il a dĂ» changer la couche de son bĂ©bĂ© sur une couverture sur le sol des toilettes des hommes parce qu’il n’y avait pas de table Ă  langer en place.

En gĂ©nĂ©ral, on trouve des tables Ă  langer dans les salles de bains des femmes, avec des plates-formes spĂ©ciales ou des tables avec des ceintures de sĂ©curitĂ© pour tenir le bĂ©bĂ© pendant qu’il change sa couche.

En ce sens, afin de déterminer et de comprendre les raisons pour lesquelles il est nécessaire de placer un changeur de bébé dans les services des hommes, nous allons analyser ce que les pÚres et certains experts pensent de cette question.

Changeurs de couches pour hommes : égalité de traitement

Actuellement, on se demande s’il faut forcer les propriĂ©taires de centres commerciaux, de bureaux et d’autres lieux publics Ă  placer des tables Ă  langer dans les toilettes des hommes. Certains pays ont mĂȘme adoptĂ© un projet de loi visant Ă  rendre cette exigence obligatoire pour les hĂŽtels, les restaurants, les centres mĂ©dicaux, les thĂ©Ăątres, les stations-service et autres lieux.

Cette circonstance est liĂ©e aux changements culturels et sociaux que connaĂźt actuellement notre sociĂ©tĂ© en ce qui concerne le rĂŽle que les hommes ont en tant que pĂšres et qui les amĂšne Ă  s’impliquer dans les soins Ă  leurs enfants, ce qui inclut Ă©galement le changement de leurs couches, puisque cette tĂąche n’est pas de la compĂ©tence exclusive de la mĂšre.

À cet Ă©gard, il convient de souligner que les nouvelles tendances sociales visent Ă  Ă©tablir que la garde et l’Ă©ducation des enfants doivent se faire dans des conditions et des droits Ă©gaux pour la mĂšre et le pĂšre, puisque la conception des enfants est une question de deux et que tout ce qui en dĂ©coule doit ĂȘtre identique, dans les familles conventionnelles bien sĂ»r, il s’agit donc d’Ă©liminer la croyance patriarcale selon laquelle le processus d’Ă©ducation est l’affaire des seules femmes.

Bien que cela se produise dĂ©jĂ , compte tenu des changements sociaux et de l’Ă©galitĂ© des sexes que connaĂźt actuellement la sociĂ©tĂ©, les couples ont pris conscience que l’Ă©ducation de leurs enfants est conjointe et que les tĂąches sont assumĂ©es par les deux parents de maniĂšre Ă©gale.

Bien que pour certains cela puisse ĂȘtre une chose stupide, cette Ă©tape importante reprĂ©sente le besoin latent de l’existence d’un traitement Ă©gal et partagĂ©, oĂč il est entendu que les femmes sont Ă©gales Ă  leurs partenaires, puisque les femmes jouissent du droit de pouvoir travailler, Elles ont besoin que leurs partenaires s’impliquent et contribuent Ă  la garde et Ă  l’Ă©ducation des enfants sans discrimination, car tout comme elles travaillent toutes les deux, elles doivent partager Ă  parts Ă©gales les tĂąches mĂ©nagĂšres, et tout cela est revendiquĂ© avec le droit des femmes de ne pas ĂȘtre les seules Ă  devoir aller aux toilettes pour changer les couches des enfants.

Mais la tĂąche n’est pas terminĂ©e, il y a encore de fortes barriĂšres de machisme qu’il faut vaincre, car il y a ce courant qui accepte le changement et s’adapte naturellement Ă  cette circonstance, et l’autre courant qui refuse de l’accepter Ă  cause des paramĂštres patriarcaux qui sont encore imposĂ©s Ă  notre sociĂ©tĂ©, donc le travail culturel pour changer cette façon de penser est intense.

Cependant, la solution semble simple, car il suffirait de placer une petite station prĂšs du lavabo en adaptant l’espace pour installer la table Ă  langer, tant pour la salle de bain des hommes que pour celle des femmes, afin que les deux parents puissent s’occuper de leurs enfants de la mĂȘme maniĂšre.

Les propositions en Espagne

Dans le mĂȘme ordre d’idĂ©es, il existe actuellement plusieurs projets de loi rendant obligatoire l’installation de tables Ă  langer dans les toilettes publiques pour hommes, promus prĂ©cisĂ©ment par des militants qui rĂ©clament cette inclusion.

On sait qu’aux États-Unis d’AmĂ©rique, le prĂ©sident Barack Obama a signĂ© le 7 octobre 2016 la rĂšgle selon laquelle toutes les salles de bain des femmes et des hommes des bĂątiments de l’État doivent avoir le choix du changeur de couches, ce qui reprĂ©sente un grand pas en avant pour l’Ă©galitĂ© des sexes. Cette rĂ©glementation, appelĂ©e « Loi sur les bĂ©bĂ©s » ou « Loi sur les salles de bain accessibles en toute situation », est basĂ©e sur le manque d’installations adaptĂ©es aux bĂ©bĂ©s, obligeant de nombreux parents Ă  devoir changer les couches de leurs enfants prĂšs de l’Ă©vier, sur le sol, sur leurs jambes ou dans la poussette, car ils ne disposent pas d’un endroit propre et sĂ»r pour les changer.

Cependant, en Espagne, aucune loi ne peut imposer l’installation de ce type de dispositif dans les toilettes publiques pour hommes, et la dĂ©cision de les placer est entre les mains du propriĂ©taire de l’immeuble, mais Ă  Madrid, le conseil municipal a Ă©tĂ© chargĂ© de placer des tables Ă  langer dans certains bĂątiments publics municipaux, avec un total de 48 tables Ă  langer installĂ©es.

Parmi les bĂątiments publics adaptĂ©s Ă  cette innovation figurent la CinĂ©mathĂšque, le Palacio Municipal de Congresos, le Conde Duque, l’Arena de Madrid, le thĂ©Ăątre FernĂĄn GĂłmez, la Caja MĂĄgica, le Faro de Moncloa, bien que les vestiaires n’aient pas Ă©tĂ© installĂ©s dans tous les services pour hommes, mais dans certains cas, ils ont Ă©tĂ© placĂ©s dans des salles de bain familiales, qui sont unisexes et peuvent ĂȘtre utilisĂ©es par les hommes comme par les femmes.

GrĂące Ă  cette initiative, les bĂ©bĂ©s sont les gagnants de toute cette histoire, car ils auront dĂ©sormais la possibilitĂ© d’ĂȘtre changĂ©s dans des endroits adaptĂ©s et hygiĂ©niques et dans un confort total.

Revenir en haut de page